« Gérard Depardieu : contre les lâchetés ordinaires... | Accueil | Plus personne ne fait l'Histoire ! »

14 décembre 2023

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 17 décembre 2023 à 21:45
@ Exilé | 16 décembre 2023 à 17:46
"Le Coran est inchangé depuis 1400 ans, à la virgule près."

"La Bible, Ancien et Nouveau Testament, aussi, même plus ancienne !"

C'est une erreur à plus d'un titre. D'abord, chaque religion a sa Bible. La catholique n'est pas la protestante, qui n'est pas la juive. Le choix des livres n'est pas le même.

Son contenu a varié au cours du temps. La subdivision en chapitres et versets, avec les titres qui s'y rapportent, n'a pas toujours existé.

De plus, la Bible est par essence une œuvre multilingue. Dès l'origine, elle fut écrite en hébreu, araméen et grec. La traduction est consubstantielle à la Bible, et revêt même un caractère théologique. L'hébreu fut traduit en grec avant même l'avènement du christianisme. Plus tard, le latin fut longtemps la langue liturgique.

Même si le Coran et la Bible connaissent, tous deux, des traductions dans la plupart des langues du monde aujourd'hui, cette approche différente reflète une opposition radicale entre les deux religions.

Le contenu du Coran est immuable dans l'espace comme dans le temps. Sa langue véritable et unique est l'arabe. En fait, un argument constamment opposé à ceux qui critiquent l'islam en s'appuyant sur le Coran est : vous ne lisez pas l'arabe, donc vous ignorez le véritable contenu du Coran.

La Bible, c'est tout à fait différent. Des traductions nouvelles voient constamment le jour, à partir des textes originaux. Beaucoup de ces travaux sont réalisés sous l'égide de l'Église, tout en s'appuyant sur la recherche historique.

Le christianisme approuve la coexistence de nombreuses versions différentes de la Bible, et le changement du texte au fil du temps. Il y a là une formidable capacité de tolérance, de pluralisme et d'adaptation, qui contraste avec le caractère totalitaire et immuable de l'islam.

Pour vous qui êtes un scientifique, cette caractéristique n'est pas sans rappeler la nature de la science : certes elle est rigide, certes elle s'impose à tous, mais en même temps elle s'accommode de remises en cause incessantes et évolue au fil du temps.

Ce n'est pas un hasard si l'Occident chrétien est le berceau de la science.

Axelle D

@ Claude Luçon

Sauf que la Bible, Ancien et Nouveau Testament, ne se lit absolument pas comme le Coran.

La Bible est un livre ouvert à tout vent, truffé de métaphores, d'hyperboles, de proverbes, de questions rhétoriques, etc. Autant de récits, d'images, de comparaisons, d'histoires et d'exemples qui ne peuvent être pris au premier degré mais sont destinés à faire réfléchir, nonobstant l'époque ou le lieu, en vue de trouver un juste chemin ou y revenir si l'on s'en est écarté. Ce qui suppose de garder son libre arbitre.

Alors que le Coran est tout l'inverse, un strict livre de droit, de consignes et de lois rigides et immuables qui ne sont pas susceptibles d'être interprétées autrement qu'à la lettre et la virgule près sous peine de châtiment.

Claude Luçon

@ Exilé | 16 décembre 2023 à 17:46
"Le Coran est inchangé depuis 1400 ans, à la virgule près."

La Bible, Ancien et Nouveau Testament, aussi, même plus ancienne !
Mais qui croit les deux, à la virgule près ?
On se raconte l'Histoire mais qui sait vraiment la vérité ? Nous avons du mal à croire la vérité sur l'histoire d'aujourd'hui ! Alors celle d'avant...
Autant lire et croire Nostradamus, passé, présent et futur !

C'est ce que font nos commentateurs !
Sur BFM, je crois, on voit une ligne sur la base de l'écran nous avisant : "Nous pensons pour vous !"
Ils pensent pour nous nos journalistes ? Le résultat est là, pas brillant !
Je préfère penser pour moi, au moins, à tort ou à raison, je me crois !

caroff

@ Robert Marchenoir 02h33
"le philosophe libéral Philippe Nemo(...)est incapable de se faire éditer en France, comme le montre l'indisponibilité de son livre La France aveuglée par le socialisme"

J'ai souvent prêté son opus "Philosophie de l'impôt" (PUF), et incité de nombreuses connaissances à le lire ; il met en exergue la nocivité de la fiscalité socialiste qui accable notre pays.

Nemo n'est jamais invité sur les plateaux de télévision, à l'exception de celui de Frédéric Taddéï qui l'avait convié à l'époque de "Ce soir (ou jamais !)" sur France 3, avant qu'il en soit viré pour laisser la place à des gauchistes (Rissouli et Snégaroff, France 5).

Ugo

@ Robert Marchenoir | 17 décembre 2023 à 02:33

Bravo vous venez de nous faire du Marchenoir, il suffit de gratter un peu et c'est parti.

Robert Marchenoir

@ Ugo | 16 décembre 2023 à 18:27
"Je ne réclame pas de réponse, surtout épargnez-moi vos analyses sarcastiques et qui ne s'approprient pas bien souvent à votre commentaire de ce jour qui m'a fortement surpris."

S'il vous a fortement surpris, c'est que vous avez les oreilles hermétiquement bouchées, les yeux énergiquement fermés et le nez profondément enfoncé dans votre nombril.

Ce que je viens d'écrire ici n'est autre que ce que j'écris depuis vingt ans. J'ai exprimé cela ici sous différentes formes des milliers de fois. Littéralement.

Le problème est donc chez vous, pas chez moi. Le problème est que vous êtes autiste, et qu'on ne peut aboutir à aucun résultat politique en étant autiste.

La preuve de votre dérangement mental est que vous me posez une question, puis que vous prétendez m'interdire d'y répondre.

C'est que vous pensez être en position d'exiger que je "vous épargne mes analyses sarcastiques". Il est sûr que vous n'êtes jamais sarcastique, vous. Vous êtes un parangon de douceur et de gentillesse. Jamais jamais jamais vous n'exercez votre vindicte à l'endroit de quiconque.

Mes analyses, sarcastiques ou non, ne vous sont pas particulièrement destinées. Elles s'adressent à tous ceux qui pourraient lire ce blog, ce qui fait du monde, et -- faut-il le préciser ? -- à celui qui l'écrit, car c'est tout de même le premier objet d'un commentaire à un article.

Dont vous n'êtes pas l'auteur, dois-je vous le rappeler, avec tous les ménagements qui sont dus à votre rang ?

"Ce que vous racontez nous le savons..."

Je ne sais pas qui est ce "nous". Un nous de majesté ? Vous êtes le roi de France ? Mon commentaire s'adressait implicitement à Philippe Bilger. Vous êtes son représentant ? Il vous a chargé de parler à sa place ?

"...Mais qui sont les véritables responsables de ce désordre en France ? Ne seraient-ils pas nos gouvernants qui depuis quarante ans laissent faire, incitent et punissent les patriotes résistant à l'invasion islamique ?"

Eh bien vous, pour commencer. Vous qui commencez par diviser les Français, par les monter les uns contre les autres. Vous qui attribuez cette responsabilité aux Juifs, qui certes doivent prendre leur part, mais qui sont avant tout des victimes de cet état de fait. Vous qui prétendez qu'Emmanuel Macron est dépourvu de volonté, qu'il n'est que l'agent de forces cosmopolites jamais nommées. Vous qui haïssez la liberté, vous qui préférez la Russie aux États-Unis, vous qui êtes socialiste, en somme.

Les véritables responsables de ce désordre sont les socialistes, c'est à dire la plupart des Français. Vos gouvernants, comme vous dites, ils font exactement ce que vous leur demandez de faire -- sauf en ce qui concerne l'immigration. Mais ce que vous leur demandez de faire conduit droit à l'immigration de masse.

Je ne vous ai jamais vu proclamer, ici, votre amour du travail, déplorer les congés-maladie de complaisance, critiquer l'effroyable paresse des Français, réclamer la baisse de la dépense publique et une forte réduction du nombre des fonctionnaires.

Qui donc va cueillir les légumes et construire les hôpitaux, si le congé-maladie est considéré, désormais, comme un droit de l'homme que l'on peut déclencher à la moindre contrariété au travail ? Sinon des immigrés, qu'il faut bien souvent dissuader de travailler le dimanche ?

Les responsables de ce désordre sont tous ceux qui haïssent la liberté, c'est à dire à peu près tout le monde en France.

Quant à ceux qui le dénoncent en proposant des solutions efficaces, et non celles qui conduisent à l'aggraver, comme le philosophe libéral Philippe Nemo, il est incapable de se faire éditer en France, comme le montre l'indisponibilité de son livre La France aveuglée par le socialisme.

Non seulement les textes réunis dans ce recueil n'ont pu être publiés à l'origine qu'à l'étranger, ou sur des sites confidentiels, mais depuis que ce livre extraordinairement clairvoyant et simple à comprendre a été publié, en 2011, il est devenu inaccessible (*). On ne le trouve que d'occasion, et encore, très difficilement. Pour ma part, j'ai dû recourir à des moyens illégaux pour le lire.

Les vraies victimes, dans s'pays, ce n'est pas vous, ce ne sont pas les socialistes. Vous êtes aux commandes. Vous tenez tous les postes. Vous verrouillez l'information, l'opinion et la prise de décision. Les vraies victimes, ceux qui sont réellement bâillonnés, ce sont les libéraux.

Votre arrogance est tout à fait déplacée. Vous devriez baisser d'un ton.
______

(*) La France aveuglée par le socialisme a tout d'abord été publié en 2011 par François Bourin, un véritable éditeur. Malheureusement, quand ce dernier a pris sa retraite, l'entreprise a été reprise par sa nièce, qui l'a transformée en officine de propagande féministe, et se vante de diriger une équipe "100 % féminine". On imagine le sort d'un éditeur qui se vanterait de ne compter aucune femme dans les rangs de son personnel. Évidemment, le livre vraiment de droite de Philippe Nemo ne pouvait se maintenir au catalogue.

Entretemps, il avait été réédité en 2014 par Texquis, un éditeur tellement minuscule qu'il n'a même pas de site web, et que je n'arrive à trouver aucune trace officielle de son existence. Le livre est désormais "indisponible" et "non commandable".

Ugo

@ Robert Marchenoir | 16 décembre 2023 à 03:20

Ce que vous racontez nous le savons, mais qui sont les véritables responsables de ce désordre en France ? Ne seraient-ils pas nos gouvernants qui depuis quarante ans laissent faire, incitent et punissent les patriotes résistant à l'invasion islamique ?

Je ne réclame pas de réponse, surtout épargnez-moi vos analyses sarcastiques et qui ne s'approprient pas bien souvent à votre commentaire de ce jour qui m'a fortement surpris.

-------------------------------------------------------------------

@ Robert | 15 décembre 2023 à 16:49

Tout ce qui ne convient pas au dictateur en place (Macron et ses sbires) est immédiatement interdit et puni (l'insupportable injustice à l'égard de Génération Identitaire). Nous sommes entre les mains de traîtres à la nation et rien ne changera tant qu'ils seront au pouvoir (pour faire plaisir à madame Pascale Bilger j'ajoute que leur destitution ne pourra être que démocratiquement réalisée).

Exilé

@ Claude Luçon | 15 décembre 2023 à 20:38
« Chateaubriand vivait à une autre époque ! »

Sauf que l'islam, qui n'est pas guidé par une évolution mais au contraire par une involution, un retour aux sources si vous préférez, se moque du temps.
Le Coran est inchangé depuis 1400 ans, à la virgule près.

Et Chateaubriand, comme la plupart des grands esprits, reste actuel au-delà de son époque.

Reguin

@ Robert Marchenoir 16/12/23 03:20

Accord total. Mobilisation générale.

Robert Marchenoir

Mais il ne s'agit pas d'assassins de la pensée. Il s'agit de musulmans. Et leur but n'est pas d'assassiner la pensée : il est de prendre le pouvoir. C'est beaucoup plus simple.

Ce à quoi nous assistons, c'est simplement l'application d'une stratégie militaire : menacez tout le monde de mort, assassinez un nombre réduit de chefs ou d'inconnus, et forcez l'ennemi à gaspiller ses forces pour protéger tant bien que mal ses dirigeants. Au bout d'un certain temps, il se rendra bien compte qu'il ne peut pas affecter deux, trois ou dix policiers d'élite à chaque homme politique, journaliste ou universitaire.

Après quoi, les résistants étant ainsi bâillonnés, la conquête peut s'achever.

C'est une stratégie mondiale. Geert Wilders, chef du premier parti des Pays-Bas, porte un gilet pare-balles depuis près de vingt ans, et dort dans des casernes et des prisons pour ne pas être assassiné. Il est protégé comme un chef d'État de pays en guerre, parce que les Pays-Bas sont en guerre, comme la France.

Il a été interdit de séjour dans le pays musulman qu'est la Grande-Bretagne -- laquelle l'a refoulé en 2009 sous prétexte que c'était un "ouaciste", en réalité un résistant à l'invasion musulmane.

C'est ce qu'un blogueur américain parfaitement inconnu a appelé, il y a seize ans déjà, la terrifiante brillance de l'islam.

Les terroristes du Hamas qui viennent d'être arrêtés en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas, avaient commencé à planifier des attentats à travers toute l'Europe dès le début de cette année, longtemps avant l'attaque d'Israël le 7 octobre.

Contrairement à ce que les musulmans et leurs collaborateurs occidentaux veulent nous faire croire (et parmi eux, les "anti-racistes"), la violence génocidaire islamique n'est pas une réaction à une oppression israélienne ou occidentale imaginaire. C'est elle qui rêve de nous éradiquer depuis 1920, ou 1600 et des brouettes, selon la façon dont on ajuste le télescope historique.

Claude Luçon

@ Axelle D | 16 décembre 2023 à 00:24

Je ne ne connaissais pas cette citation de Bacon. Merci. Il avait raison !
Un vieil ami depuis un demi-siècle, jeune jésuite alors, Italien, cardinal depuis septembre, avec lequel j'avais des débats houleux au sujet de Dieu dans les années 70, avait conclu notre débat, me clouant le bec sur ce sujet, en me disant quelque chose de similaire à Bacon: "Tu as la foi et tu ne le sais pas !"

Axelle D

@ Exilé

Jacques Ellul, un grand auteur visionnaire hélas plutôt méconnu, avait prévu, entre autres, l'invasion de l'islam. Théorie qu'il expose dans son dernier ouvrage à lire absolument : "Islam et judéo-christianisme". Où il démontre les différences fondamentales et l'incompatibilité de ces deux religions, contrairement à ce que l'on nous ressasse à longueur de temps, hiérarchie catholique en tête !

------------------------------------------------------------------

@ Claude Luçon

« Un peu de science éloigne de Dieu ; beaucoup de science y ramène. » Francis Bacon

Claude Luçon

@ Exilé | 15 décembre 2023 à 17:11
"« Détruisez le christianisme, vous aurez l’islam » (Chateaubriand)"

Chateaubriand vivait à une autre époque !
Aujourd'hui il dirait probablement :
"Détruisez le christianisme, vous détruirez l’islam"
Et au passage le judaïsme !
Depuis que l'homme pense, il se cherche son dieu créateur. Il a d'abord essayé la formule à plusieurs dieux, pour se rabattre sur un seul en utilisant un certain Gabriel et récemment un nommé Vladimir, le nouveau messager de Dieu !

Le problème avec Dieu lorsqu'il a créé l'homme est, dans quel univers vivait-il ? À quoi ressemblait cet univers ?
Il ne peut guère être fier de sa création, j'espère qu'il ne nous a pas fait à son image, pourtant il ne fait rien pour réparer ou repenser sa création. À la réflexion il va sans doute nous éliminer tous et recommencer dans un ou deux milliards d'années, quand la radioactivité sera retombée à un niveau vivable !

Ce qui se passe indique que nous sommes plutôt dus à la Nature, laquelle, sans se rendre compte, en expérimentant, comme les Chinois il a trois ans, qu'elle avait créé un parasite, le premier virus !
"Tout cela pour en arriver ou ?"... au pétrin dans lequel nous sommes.

Peut être que l'IA nous donnera la vérité !
"Tous des virus, certains moins virus que les autres", le genre virus PPP (Principe pollueur-payeur, principe fondamental de la politique environnementale qui fixe le rôle du pollueur dans la dégradation de l'environnement, soit à payer) !

Serge HIREL

@ sylvain | 15 décembre 2023 à 10:43

Dans votre style musclé et sans détours superfétatoires, vous abordez un vrai problème, qui à mes yeux n’est pas suffisamment mis en avant : celui que posent les vidéos violentes qui tournent sur les réseaux dit « sociaux » et parfois reprises en boucle par les chaînes d’information, notamment CNews. Au premier abord, il me semble que diffuser ad nauseam ces images qui se veulent dénonciatrices de gestes inadmissibles risque d’avoir l’effet inverse de celui recherché, la violence se nourrissant de la violence.

On se souvient qu’il a fallu que l’Intérieur cesse d’annoncer ville par ville le nombre de voitures brûlées dans la nuit de la Saint-Sylvestre et demande aux médias de ne pas trop insister sur cette tradition pour mettre fin à la compétition entre quartiers sensibles que ce palmarès avait suscitée, les voyous de chacun d’eux s’organisant pour obtenir ou conserver la palme des feux de l’An...

Le risque est le même quand il s’agit de s’en prendre aux policiers, aux pompiers aux enseignants... avec pour critère déterminant le degré de violence.

Mais il est vrai aussi que, sans la diffusion obstinée de ces vidéos, certaines exactions graves passeraient en dessous des radars de l’Etat, pire, connues de lui mais faisant obstacle au « pas de vague », ne feraient l’objet d’aucune suite, au risque que les coupables (présumés innocents bien sûr...), bénéficiant d’une impunité qui n’a pas lieu d’être, pourraient aggraver leurs méfaits, passant du délit au crime. Au risque aussi que les victimes, se sentant incomprises, abandonnées et réduites au silence, ne fassent plus confiance ni à la police, ni à la justice, et aillent jusqu’à appliquer la loi du talion ou à s’organiser en milices...

Voici encore un problème qui ne peut pas être réglé par le « en même temps », mais dont le pouvoir peut néanmoins apporter aisément la solution. Il suffirait qu’il soit moins laxiste face à la voyoucratie. Ce point acquis, il pourrait conseiller aux médias de s’intéresser plus à la rigueur des punitions qu’au degré des violences... et exiger des opérateurs de réseaux un meilleur contrôle de leurs contenus, qui frisent trop souvent l’illégalité.

--------------------------------------------------------------------


@ Exilé | 15 décembre 2023 à 17:11

Il est vrai que la loi de 1905 a été portée sur les fonts baptismaux - pardon... - par des laïcards pur jus. Mais, d’une part, après la sanglante répression de la Révolution, l’Eglise avait repris pas mal de terrain, y compris sous Napoléon III et la jeune IIIe République qu’ils s’étaient appropriée se sentait menacée. D’autre part, cette loi, aujourd’hui, est admise sans problème par l’Église, qui a su s’y adapter. On n’ose imaginer ce que serait la France face au péril islamiste si elle n’existait pas. Même si elle ne permet pas à elle seule de se débarrasser de ce fléau, elle lui oppose un rempart solide, qui, entre autres avantages, protège l’Église et la religion juive.

Être laïc, ce n’est pas être laïcard. C’est même à peu près le contraire. Pour ma part, la laïcité apaisée, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, me convient. J’y vois un principe politique, nullement un « athéisme sectaire et militant ». Mais il est vrai que des groupuscules laïcards subsistent qui se donnent encore pour mission de « bouffer du curé ». L’exemple est d’aujourd’hui. La presse locale rapporte que les DDEN de l’arrondissement ont planté un « olivier de la laïcité » après avoir rappelé aux enfants des écoles convoqués que « 1905 » était l’alpha et l’oméga de la France... Sans un mot bien sûr pour les institutions antérieures qui ont bâti le pays...

La cérémonie un rien désuète prêterait à sourire si ces laïcards n’avaient pas la mainmise sur l’enseignement. Ces « délégués départementaux de l’Education nationale », tous instits et profs retraités, qui se recrutent entre eux, parviennent contre vents et marées à imposer trop souvent leurs points de vue à l’encadrement de l’EN et aux enseignants actuels, tout autant sur la répartition géographique des établissements scolaires que les programmes et les méthodes pédagogiques... Les francs-macs y pullulent.

Exilé

@ Serge HIREL | 15 décembre 2023 à 00:50
«  La France a mis plus d’un siècle à la mettre au pas et la loi de 1905, qui impose la laïcité, a donné le coup de grâce. »

En 1804, Napoléon Bonaparte, qui n'était pourtant pas une grenouille de bénitier, avait réussi à pacifier la mise au pas sanglante exercée de façon immonde par la révolution de France, alors pourquoi, au lieu d'une actualisation à l'amiable des relations entre l’Église et l’État, a-t-il fallu en 1905 que des extrémistes aient cherché, d'une manière ayant manqué autant d'aménité que de bienveillance, à rallumer les hostilités à l'encontre d'une institution qui a tout de même à son actif depuis plus d'un millénaire d'avoir contribué à l'édification de la France et d'un environnement dont même ses adversaires ont profité (et profitent encore) sans avoir pensé à dire merci ?

Dans la plupart des pays du monde occidental, où a-t-on vu une telle obsession maladive d'imposer une « laïcité » qui n'est en fait que le faux nez d'un athéisme sectaire et militant ?
Et tout cela pour en arriver où ?

« Détruisez le christianisme, vous aurez l’islam » (Chateaubriand)

Un grand visionnaire, ce François-René.
Nous y sommes.

Robert

Une information intéressante parue dans la presse régionale et que je viens de trouver sur le site Boulevard Voltaire :

https://www.bvoltaire.fr/trois-mois-de-prison-avec-sursis-pour-avoir-accroche-une-pancarte/

Une recherche complémentaire conduit par exemple au site du Tarn Libre :

https://www.letarnlibre.com/trois-militants-de-patria-albiges-condamnes-a-de-la-prison-avec-sursis-pour-provocation-publique-a-la-haine/

Indépendamment de tout parti pris politique, force est de constater que ces trois jeunes ont commis une infraction a priori minime. Ils ont effectivement eu le tort d'être d'extrême droite, de l'affirmer publiquement en affichant leur opposition à la politique actuelle d'immigration d'une manière certes peu élégante et, pour l'un des protagonistes, d'être le fils du député RN local.

Dans ce même département, les médias régionaux et nationaux ont fait état des actes commis par les opposants au projet d'autoroute A69, notamment des destructions de matériels et de locaux du prestataire, alors même que la plupart des recours administratifs ont été purgés et que le projet est légalement lancé. Je n'ai pas noté les mêmes célérité et sévérité de la Justice à l'encontre des auteurs.

Il y a donc ici une forme de musellement de toute expression qui heurterait la doxa infusée par nos médias et partis politiques bien-pensants, surtout si elle émane d'une droite qualifiée d'extrême.

D'évidence aussi, lorsque dans nos universités ont fait preuve d'antisémitisme lié notamment à la guerre de Gaza, lorsque des groupes indigénistes pratiquent une forme de racisme inversé sous prétexte de théorie critique de la race, lorsque certains groupes interdisent à des universitaires de s'exprimer, il m'apparaît que la Justice est moins prompte à se saisir des fait et à condamner aussi fermement les auteurs.

Nous sommes bien dans le deux poids deux mesures. L'on peut se souvenir de la morale des fables de La Fontaine "Les animaux malades de la peste" ou même "L'huître et les plaideurs"...

Achille

@ Ellen | 15 décembre 2023 à 11:16
« Si une femme devait vous rencontrer dans la rue avec un pantalon super moulant, faisant apparaître ce que les yeux ne devraient pas voir en public en dessous de la ceinture, aurait-elle des circonstances atténuantes parce qu'elle vous aurait sauté dessus ? »

Il m’est arrivé d’avoir des jeans super moulants dans ma jeunesse. Et si une dame m’était tombée dessus, je n’aurais pas porté plainte, même vingt ans après, rassurez-vous !

« C'était juste un petit scénario virtuel pour détendre l'atmosphère. »

Je crains que ce ne soit raté. Serge HIREL n’est pas du genre à se laisser amadouer aussi facilement quand il a quelqu'un dans le pif (en l'occurrence moi).
Mais c’est bien essayé ! :)

——————————————————————-

@ glw | 15 décembre 2023 à 15:17
« Non mais comme vous y allez ! De la prison ! Et quoi encore ? Vous êtes beaucoup trop brutal ! Ravaillac aurait été déclaré psychiatriquement irresponsable. Voili voilou et pis c'est tout. »

C’est pas faux. Je pense que Philippe Bilger pourrait le confirmer…

glw

@ Achille | 15 décembre 2023 à 12:06
"Aujourd’hui, Ravaillac aurait droit à un procès qui peut durer des années et avec un bon avocat il pourrait s’en tirer avec 20 ans de prison dont 10 avec sursis et avec les remises de peine, il ne ferait que 5 ans de prison dans le quartier VIP de la Santé, peut-être moins..."

Non mais comme vous y allez ! De la prison ! Et quoi encore ? Vous êtes beaucoup trop brutal ! Ravaillac aurait été déclaré psychiatriquement irresponsable. Voili voilou et pis c'est tout.

Achille

@ hameau dans les nuages | 15 décembre 2023 à 10:17
« Vous avez oublié de mentionner Ravaillac. »

À son époque utiliser un couteau pour trucider un personnage aussi important qu’Henri IV était très risqué. On finissait les membres écartelés en place de Grève. Seule consolation, le nom de Ravaillac est passé à la postérité et tous les élèves de 6e le connaissent.

Aujourd’hui, Ravaillac aurait droit à un procès qui peut durer des années et avec un bon avocat il pourrait s’en tirer avec 20 ans de prison dont 10 avec sursis et avec les remises de peine, il ne ferait que 5 ans de prison dans le quartier VIP de la Santé, peut-être moins...

—————————————————————

@ Serge HIREL | 15 décembre 2023 à 10:49
« La première des règles que devrait respecter le meilleur honnête homme est d’assumer ses écrits. C’est bien vous, en pleine conscience, qui avez écrit « la provocation d’une minijupe ne saurait être comparée à celle de propos racistes, antisémites ou sexistes » ? »

Oui, c’est bien moi qui ai parlé de "provocation d'une minijupe". Il est où le problème ?
Les jeunes filles aiment bien provoquer les garçons en usant de leurs charmes. Cela a toujours existé depuis l’aube de l’humanité et jusqu’à encore quelques années cela ne posait pas de problème de moralité. C’était le jeu de la séduction que nous avons tous connu (vous aussi j’espère !).

Rien à voir avec la provocation par des propos et des actes racistes, antisémites et sexistes qui sont en totale contradiction avec la provocation naturelle et saine d’une minijupe.
Arrêtez de polémiquer sur ce genre d'évidence. Vous en devenez ridicule !

Ellen

@ Serge HIREL | 15 décembre 2023 à 10:49

C'était juste un petit scénario virtuel pour détendre l'atmosphère.
Rattrapés par la politique, depuis quelques jours nous sommes tous sur des charbons ardents. Mais au fond on s'aime bien, même si pas toujours d'accord sur la forme.
Merci à Pascale et Philippe Bilger pour leur ouverture d'esprit.

————————————————————

@ Achille | 15 décembre 2023 à 06:41

Si une femme devait vous rencontrer dans la rue avec un pantalon super moulant, faisant apparaître ce que les yeux ne devraient pas voir en public en dessous de la ceinture, aurait-elle des circonstances atténuantes parce qu'elle vous aurait sauté dessus ?

Une jolie fille en minijupe, c'est plus jolie qu'un garçon aux pattes arquées et velues.

Serge HIREL

@ Achille | 15 décembre 2023 à 06:41

La première des règles que devrait respecter le meilleur honnête homme est d’assumer ses écrits. C’est bien vous, en pleine conscience, qui avez écrit « la provocation d’une minijupe ne saurait être comparée à celle de propos racistes, antisémites ou sexistes » ? ou est-ce votre subconscient à l’insu de votre plein gré ? De même, le meilleur honnête homme rendrait service à la société en nommant clairement les faits et leurs auteurs. Les élèves qui ont agressé l’enseignante de Rennes ne sont pas « certains de ses élèves », mais des élèves musulmans. Comme disait Martine Aubry, « quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ».

———————————————————————

@ Ellen | 15 décembre 2023 à 09:28
« Prévoir les gardes du corps à la sortie... »

Inutile... Je hais la violence physique... encore plus si j’ai devant moi le meilleur des honnêtes hommes... Par contre, il repartirait avec un plein sac de « quatre vérités ».

sylvain

Signe des temps en macronerie :

Vu sur X, une vidéo où quatre chances filles voilées frappent dans une cave une petite avec une violence inouïe !!
La raison ? elle voulait porter plainte contre Yassine, le frère de l’une d’entre elles, pour attouchements sexuels.

Vidéo infecte, la violence est d’une gravité extrême en coups et en paroles ; ce qui choque aussi, c'est que le père de cette gamine a porté plainte depuis cette agression, en date du 12 octobre, donc plus de deux mois, sans aucune réponse.

Hier le préfet et ses sbires se sont fendus d’un tweet devant l’ampleur des partages ; tenez-vous bien c’est hallucinant : « Il ne faut plus relayer la vidéo, par respect pour la victime et pour (continuez à vous tenir le mieux possible afin d’éviter une chute)… LES AGRESSEUSES !! Non vous ne rêvez pas !

Enquête en cours, merci la vidéo sinon c’était classé sans suite, ben voyons, faut pas faire le jeu de l’ultra drouâââte.

Finalement comme par hasard, une interpellation a eu lieu car la vidéo tournait encore.

Conclusion : un partage de vidéo vaut mieux qu’une plainte !! Chacun appréciera la volonté des macroniens et des gauchistes de tout mettre sous le tapis dans ce pays !!

Evidemment si la petite tabassée était voilée et ses agresseur(es) blanches de souche, le Préfet aurait réagi Allah vitesse de la lumière, la France entière, les merdias islamogauchistes, les LFIslamistes, les Autain, Obono, Rousseau et toute la clique woke islamofasciste se seraient répandus sur les antennes en indignations extrêmement gauchisées, "le retour des heures sombres, les nazis sont à nos portes, les discours haineux d’extrême drouââââte, de Zemmour, du RN", etc. etc. Même Macron, Borne, Darmanul et EDM seraient intervenus à l'antenne pour dénoncer les dérives identitaires fascistes de droite, ben voyons !

Pour notre cas : silence radio, omerta, RAS, faut pas fâcher cette communauté très prolifique électoralement et hyper efficace en émeutes casses incendies, ben voyons !

Mais comme le disent si bien Denis Monod-Broca et Achille avec leurs délirantes et provocatrices macroneries quotidiennes (celles de Luçon in the air et ses cinq millions de miles ne sont pas mal non plus) : « Il faut aimer ses agresseurs, surtout ne pas intervenir, les laisser tabasser la petite, seule coupable d’avoir provoqué son tabassage ».
Amen ! BEN VOYONS !

Reguin

@ Serge HIREL 00h50
"…parce qu’il s’agit de mettre fin à la guerre qu’ils nous ont déclarée."

Tout est dit. "Action station", comme disent les Anglais.

Achille

@ Ellen | 15 décembre 2023 à 09:51
« Un jour elle explique sur le plateau TV qu'elle a rencontré une femme en burqa et a prévenu un agent de police non loin de là, lui demandant de l'arrêter et de la sanctionner. »

On peut aussi rappeler l’anecdote suivante où une vendeuse a perdu sa place après avoir ironisé sur la présence d’un garde du corps pour assurer la protection de la ministre de l’Apprentissage. Portefeuille relativement secondaire pour justifier une protection rapprochée.

Attention il ne faut pas plaisanter avec Nadine Morano, car elle part vite en vrille ! :)

Michel Deluré

"Affligeante société, se proclamant pourtant démocratique, que celle dans laquelle certains en arrivent à vouloir assassiner la pensée en tuant ceux qui l'ont exprimée" (PB)

C'est l'ère de l'intolérance dans laquelle certains veulent imposer ce qui n'est en fait que leur opinion, dont le propre est d'être dénuée de certitudes, en restant totalement hermétiques à celle des autres. Or, l'intolérance est criminelle parce que nous ne savons que trop où elle mène.

Le mal n'est certes pas récent mais n'a pu que prospérer ces dernières années sur un terrain politique particulièrement favorable où n'évoluent plus depuis 2017, face à face, qu'un exécutif hétéroclite, sans colonne vertébrale, et une opposition dominée par deux partis aux extrémités de l'échiquier politique. Entre les deux, plus aucuns amortisseurs comme auparavant susceptibles d'apaiser les climats passionnels, de régler les situations conflictuelles.

Le climat malsain dans lequel nous évoluons est ainsi le symptôme d'un pouvoir fragilisé, qui n'a pas tiré les enseignements des dernières consultations électorales, notamment législatives, ou n'a délibérément pas voulu entendre le message livré par celles-ci, et dont l'action est en décalage par rapport aux attentes des citoyens. Or seul un pouvoir stable et fort peut constituer un rempart contre cette intolérance.

Sachons faire preuve d'humilité et rappelons-nous ce conseil que nous donnait Voltaire : «Nous devons nous tolérer mutuellement parce que nous sommes tous faibles, inconséquents, sujets à la mutabilité, à l'erreur ». (Dictionnaire philosophique)

Ellen

Plus sérieusement, et là on ne rit plus.
Dans le Figaro d'hier 14 décembre page 17 : « Immigration, islam, multiculturalisme : le choc des civilisations de Samuel Huntington »

Un extrait de l'article: "La diversité est bonne au niveau mondial, mortifère au niveau national. L'universalisme est un danger à l'extérieur, le multiculturalisme une menace à l'intérieur. Pour éviter que le choc des civilisations ne transforme le monde en guerre civile généralisée sans vainqueurs ni vaincus, il faut d'urgence prendre au sérieux ses avertissements".

Protégeons-nous avant qu'il ne soit trop tard...

hameau dans les nuages

@ Achille | 15 décembre 2023 à 06:41

Vous avez oublié de mentionner Ravaillac.

Oubliez le couteau. C'est toute une philosophie politico-religieuse et il faut avoir baigné dedans pour savoir s'en servir. À part sabrer le champagne, et encore, j'évite, malgré le fait que la vue du sang ne me fasse pas horreur. J'étais catalogué mauvais paysan par les anciens car je n'avais pas d'Opinel dans la poche. Ce même Opinel qui pouvait servir à plonger d'un coup sec dans la panse d'une vache qui météorisait.

Les gens de la ville vont vivre une époque formidable.

Ellen

@ Achille | 14 décembre 2023 à 22:49

Moi, j'aime bien Nadine Morano. Entre ses quatre vérités, elle arrive parfois à nous faire rire et même à divertir les journalistes.

Un jour elle explique sur le plateau TV qu'elle a rencontré une femme en burqa et a prévenu un agent de police non loin de là, lui demandant de l'arrêter et de la sanctionner. Le policier lui aurait répondu qu'il ne pouvait pas, même si la loi interdisait le port en public. La pauvre Nadine, impuissante et scandalisée: "Mais ça sert à quoi qu'on se décarcasse au gouvernement pour nous protéger !"

Ellen

J'adore leurs commentaires.
Achille et Serge HIREL, il faudrait les faire rencontrer ces deux-là devant le micro en les soumettant à la question avec au milieu Philippe Bilger pour arbitrer.

Lunettes noires et cagoules sont fortement recommandées. Prévoir les gardes du corps à la sortie...

Achille

@ Serge HIREL | 15 décembre 2023 à 01:21
« Oyez, oyez, braves gens, Achille affirme que porter une minijupe est une provocation et que le violeur, s’il se déclare obsédé, donc incapable de s’empêcher, bénéficiera de circonstances atténuantes... tout comme le terroriste qui décapite un prof ayant attisé son fanatisme en montrant des caricatures de Mahomet. »

Décidément vous me faites penser à la citation apocryphe de Richelieu "Qu'on me donne six lignes écrites de la main du plus honnête homme (*), j'y trouverai de quoi le faire pendre". Comme accusateur public du tribunal révolutionnaire de la future VIe République, vous seriez redoutable.

Quand de nos jours une professeure de classe de 6e est accusée de racisme et d'islamophobie par certains de ses élèves pour avoir montré un tableau du XVIIe siècle avec cinq femmes nues, ainsi que c'était courant à cette époque, le port d’une minijupe n’a plus le même impact que lors de la période "Peace and Love" des années 70.

Vous ne l’avez sans doute pas remarqué, mais rares aujourd'hui sont les jeunes filles qui portent une mini-jupe dans les rues et surtout dans les transports en commun, de peur d’être importunées, voire agressées.
Ne parlons même pas de certaines cités sensibles où c'est considéré comme une provocation, voire comme une obscénité.
Les temps ont bien changé.

(*) Le plus honnête des hommes, c'est moi.

----------------------------------------------------------------------

@ hameau dans les nuages | 14 décembre 2023 à 23:04
« Vous voyez "l'ultra droite" responsable d'attentats aveugles ? »

On ne saurait faire abstraction de quelques ratonnades dans les années soixante.
N’oublions pas non plus l’assassinat de Jaurès par un nationaliste français.
En cherchant bien, on pourrait trouver d’autres exemples…

Ceci étant, non je ne porte pas de couteau sur moi quand je vais boire un vin chaud au marché de Noël de Metz.

Lodi

Bien sûr, il faut défendre la laïcité par diverses mesures réparatoires... Mais enfin, je me suis laissé dire qu'il vaut mieux prévenir que guérir.
Interdisons l'immigration musulmane.

Il ne faut pas faire l’amalgame avec les autres immigrations, c'est elle qui a inauguré de nous rendre le mal pour le bien.
C'est du poison, et non un élément d'un cocktail appelé diversité. En rajouter un tant soit peu est une faute envers la liberté et envers notre pays.

Devoir nous adapter à une immigration est un comble, quand, en principe, c'est aux immigrés de s'adapter au pays !
Bien sûr, mieux vaut le faire en durcissant règles et pratiques défendant la laïcité, les femmes, les Juifs, et je dois en oublier.
Mais enfin, c'est un mal, un moindre mal, mais un mal.

Je sais que ça va être dur à vendre dans un pays où on rend, un peu, comme les musulmans, le mal pour le bien : voir notre antiaméricanisme.
Mais la déloyauté est intolérable.
Je sais que ça va être dur à vendre sur un blog où on trouve que les viols commis en famille sont moins graves que les autres, mais nulle trahison ne doit être toléré pour je ne sais quelle raison.
En famille, au moins, on est violé dans un décor familier ? Comme excuse de sa probable inertie de victime, on ne dira pas j'étais sidéré ou j'ai pensé qu'on ne me croirait pas, mais j'aime trop Gontran pour ne pas lui pardonner et autres prétextes de la même eau.
Trahison d'un côté, manque de noblesse de l'autre.

Bref, en vérité, on n'a pas à calculer le nombre d'offenses reçues, que ce soit en famille, ailleurs, ou en tant que nation.
L'immigration musulmane a inauguré de nous rendre le mal pour le bien.
Elle doit être interdite.
Pas de modus vivendi, soit déjà une soumission dans ce contexte, avec de nouveaux indésirables.
Les partis doivent s'unir pour la défense de la liberté et de la nation. La discipline pour la liberté, ou finir sous le joug.

---

Moi, loin de critiquer les jeunes amoureux des vieilles dames, loin de huer notre président d'afficher un goût minoritaire, je ne dénigre qu'une vieille : Anastasie !
À qui on veut faire reprendre du service.

Anastasie contre Premier Amendement, je préfère, on s'en doute, le charme austère d'une liberté aussi grande que l'océan nous séparant du Nouveau monde, à cette petite et increvable vieille, Anastasie, plus féconde qu'aucune jeune... en menées liberticides et arbitraires.

Anastasie, tu es l'idole de ceux qui ne sauraient voir un sein ou entendre une idée, la petite vieille qui nous emmène dans le sommeil sans rêve d'une société où rien d'autre ne s'échange que des idées ou des pratiques si vides de contenu que pour une peu on les appellerait des simulacres, comme chez le père K. Dick !

Anastasie, tu as toujours eu les faveurs des vieux hostiles au changement, à présent aussi des jeunes, c'est nouveau, eux qui veulent réformer le monde par l'interdiction d'en parler de différentes manières.
Anastasie, tant veulent de toi contre les autres, et pas contre eux, bien sûr, tu es la vieille la plus courtisée, point riche, tu l'es certainement plus que n'importe quelle héritière décatie.

Anastasie, tu ne repousses personne, instrumentalisant toutes les volontés de puissance pour diminuer la liberté humaine.

Anastasie, tu es la discorde déguisée en paix, tu es le début de la fin qui trottine comme une petite vieille qu'on aiderait à traverser et qui vous renverserait contre une voiture.

Serge HIREL

@ hameau dans les nuages | 14 décembre 2023 à 23:04

Je n’approuve pas vos sorties « accompagnées », mais je comprends votre instinct de survie... Pensez à installer des pièges dans votre jardin !

—————————————————————

@ Achille | 14 décembre 2023 à 22:49

Oyez, oyez, braves gens, Achille a trouvé le moyen de vivre dans une « démocratie apaisée » : le retour de cette bonne vieille censure... Il est vrai que Gérard Larcher lui-même l’a préconisée au Lider Maximo...
Oyez, oyez, braves gens, Achille affirme que porter une minijupe est une provocation et que le violeur, s’il se déclare obsédé, donc incapable de s’empêcher, bénéficiera de circonstances atténuantes... tout comme le terroriste qui décapite un prof ayant attisé son fanatisme en montrant des caricatures de Mahomet.

Serge HIREL

@ Exilé | 14 décembre 2023 à 21:03

La religion catholique ou, plus exactement, l’Église, n’a plus en France l’influence politique qui fut la sienne pendant des siècles. Sous la Royauté, elle jouait un rôle prépondérant, quasiment identique à celui qu’exerce aujourd’hui l’islam même dans les pays arabes les plus développés. La France a mis plus d’un siècle à la mettre au pas et la loi de 1905, qui impose la laïcité, a donné le coup de grâce. Les islamistes ont bien compris que cette loi, devenue l’un des piliers de notre Constitution, serait aussi efficace contre leur volonté de promouvoir le volet politique de leur croyance et multiplie les escarmouches pour tester sa résistance.
Nos dirigeants font une grave erreur en ne leur répondant pas coup pour coup, sans délai, avec une extrême fermeté. Seule l’Education nationale, depuis quelques semaines, paraît se mettre en ordre de marche. Pourquoi ne pas leur démontrer qu’il s’agit pour les Français d’un combat ultra-prioritaire en instituant un ministère d’Etat de la Laïcité, qui, entouré de secrétariats d’Etat spécialisés, aurait en charge tous les moyens, préventifs, répressifs, éducatifs, culturels et sociaux permettant de casser définitivement leurs espoirs d’abattre notre régime républicain ?

En s’en prenant aux groupuscules d’ultra-droite, se réclamant plus ou moins des milieux conservateurs de l’Église catholique, Darmanin, autorisé par Macron, joue petit bras... À moins qu’il ne s’agisse d’une manœuvre très subtile pour préparer les musulmans à l’indispensable dissolution de tous les mouvements, associations et institutions noyautés par les Frères musulmans et les salafistes... Si tel est le plan, je ne crois pas une seconde à sa réussite. Pour se débarrasser d’eux, qu’on a laissé prospérer quand on ne les a pas aidés et encouragés, pour mater leurs ripostes, il faudra mobiliser tous nos moyens de police et de justice... Voire l’armée... parce qu’il s’agit de mettre fin à la guerre qu’ils nous ont déclarée.

hameau dans les nuages

@ Achille | 14 décembre 2023 à 08:25

Vous voyez "l'ultra droite" responsable d'attentats aveugles ?
Faites comme moi, vous qui n'avez pas les moyens, je suppose, de vous payer des gardes du corps, prenez vos précautions. Dorénavant ne sortez pas seul lorsque vous allez dans les galeries marchandes des grandes surfaces bondées à l'approche de Noël.
Quand je dis "ne sortez pas seul", vous comprenez mon message ?

Selon la formule: Il vaut mieux être jugé par un que porté par quatre.

Achille

@ Serge HIREL | 14 décembre 2023 à 19:54

Il ne faut pas voir le mal où il ne l’est pas.

« Vous semblez ainsi regretter les bienfaits de la censure, les grands ciseaux des dictatures... »

Je crois aux bienfaits de la censure quand elle permet de lutter contre les propos pernicieux, haineux et mensongers qui peuvent porter préjudice à une personne innocente des accusations portées contre elle. Quand bien même serait-elle coupable c’est à la Justice de donner son jugement et non aux médias comme c’est devenu le cas aujourd’hui.
Rien à voir avec les méthodes d’une dictature, mais plutôt celles d’une démocratie apaisée.

« Votre commentaire me dérange sur un autre point. Sans vraiment l’écrire, vous semblez attribuer une part de responsabilité à ceux qu’il faut aujourd’hui protéger en raison de fatwas lancées contre eux par des islamistes qui leur dénient la liberté d’expression. »

Toutes les personnes tenant des propos provocants sont naturellement amenées à devenir les victimes de personnes tout aussi exaltées qu’elles et qui sont en total désaccord avec leurs convictions politiques.
Tout ce qui est excessif est nocif pour le bien-vivre en société.

« C’est un peu comme si vous minimisiez le crime d’un violeur en faisant remarquer que sa victime portait une minijupe. »

La provocation d’une minijupe ne saurait être comparée à celle de propos racistes, antisémites ou sexistes.
Dans le premier cas il suffit de dominer ses pulsions, dans l’autre c’est un appel à la haine. Rien à voir !
Un homme ça s’empêche, mais quand il s’agit d’un fanatique, c’est plus difficile.

-------------------------------------------------------------

@ Axelle D | 14 décembre 2023 à 11:04
« Ne vous en déplaise, Nadine Morano est une femme politique de qualité, de clarté et de fidélité à ses convictions. »

Mais j’aime bien Nadine Morano, son naturel, sa spontanéité.
Je me souviens qu’en 2014 elle avait été nominée pour le prix de l’humour politique avec cette petite phrase : « On a une recrudescence de violence... par exemple le vol des portables à l'arraché. Ça n'existait pas avant que les portables existent ».
Une autre petite phrase que j’aime bien : « Je ne suis pas raciste. J’ai même une amie plus noire qu’une Arabe ! »

Avec elle pas d’éléments de langage tarabiscotés, c’est du brut de décoffrage ! :)

Claude Luçon

Bon ! À vous lire tous, la France est fichue !
Le pire est que nous ne le saurions pas si nous n'avions pas inventé la télévision.
Armés de votre TV, qu'allez-vous faire ?
Écoutez tous ces sages sortis de Sciences Po qui, incapables de maintenir la paix dans leur école, prétendent nous assurer la paix en France !
Écoutez tous ces autres sages, ceux de la télévision, débiter leur ignorance, ils semblent concourir entre eux pour savoir qui peut placer le maximum de paroles en dix secondes. Les jeunes femmes, dans la vitesse de débit de paroles, battent clairement les hommes !

Je planifie mon retour au Nigeria pour retrouver ma tranquillité d'esprit. La violence là-bas fait partie de la vie quotidienne, on le sait, on s'y fait !
Je ne suis sorti de ma voiture un pistolet sur la tempe que trois fois en 18 ans ! C'est de sa voiture dont il s'agit, pas de sa vie, on achète une nouvelle automobile. Pas besoin de penser !

Exilé

@ Serge HIREL | 14 décembre 2023 à 16:50
« Qu’attendent-ils aussi pour imposer la laïcité à l’islam, comme elle s’impose aux autres cultes présents en France ? »

Le fait de placer l'islam dans le même sac que les « autres cultes », ce qu'il n'est d'ailleurs pas exactement, est une lourde erreur car il s'agit aussi et surtout d'un système politique concurrent du système républicain.

Mais nos dirigeants, qui font profil bas devant l'islam et ses développements, dont certains sont pourtant reconnus comme mouvements terroristes par des pays étrangers, jouent aux matamore en guise de diversion face à des associations catholiques pacifiques et pour cause affublées de façon arbitraire de la désignation fumeuse « d'extrême voire d'ultra droite » comme par exemple Academia Christiana, dont l'action est centrée sur la formation intellectuelle et culturelle de la jeunesse en vue du bien commun, mais qui fait l'objet d'une procédure de dissolution comme s'il n'y avait pas d'autres urgences.
Eh oui, c'est aussi une façon d'assassiner la pensée...

Serge HIREL

@ Achille | 14 décembre 2023 à 08:25
« La liberté d’expression n’a plus de remparts contre les propos excessifs. »

Vous semblez ainsi regretter les bienfaits de la censure, les grands ciseaux des dictatures...
De mon point de vue, vos propos sont systématiquement excessifs. Vous êtes un militant assidu de l’extrême centre... Mais je n’ai jamais réclamé, ni ne réclame, ni ne réclamerai que votre prose ne soit pas publiée.
Je suis même un ferme partisan de la suppression de toutes les lois dites « mémorielles » et affirme que le seul obstacle possible à la liberté d’expression doit être l’appel au meurtre.

Les Etats-Unis vivent sous ce régime de liberté quasi totale. Le racisme qui y sévit, attisé par le wokisme, tire essentiellement ses racines de l’histoire du pays et non pas surtout, comme c’est le cas en France, des querelles liées à l’actualité, nationale et internationale, voire à l’envie, naturelle chez certains, de transgresser la loi en tenant délibérément des propos interdits. Ce dernier motif ne facilite en aucun cas un débat serein et sérieux. C’est un mal français qui s’est très nettement aggravé ces dernières années par l’entrée dans l’arène de personnages clivants, parfois déroutants, qui se sont emparés du pouvoir et ont conduit leurs adversaires politiques à durcir leur discours.

Votre commentaire me dérange sur un autre point. Sans vraiment l’écrire, vous semblez attribuer une part de responsabilité à ceux qu’il faut aujourd’hui protéger en raison de fatwas lancées contre eux par des islamistes qui leur dénient la liberté d’expression. C’est un peu comme si vous minimisiez le crime d’un violeur en faisant remarquer que sa victime portait une minijupe.

Non, Achille, le seul coupable, c’est le violeur, c’est celui qui menace sur les réseaux dits « sociaux », qui s’empare d’un couteau pour tuer, qui nie le droit à quiconque d’exprimer sa pensée. C’est le terroriste qui a tort, jamais sa victime.

sylvain

De toute cette Assemblée nationale, véritable armée mexicaine d'incompétents traîtres soumis collabos islamistes qui ont mis le pays dans l'impasse, Darmanul n'est pas le seul fautif même si c'est le meilleur ministre au record du monde olympique des flops et fiascos à répétition.

Après cette hallucinante prestation, Macron a un boulevard devant lui pour continuer son oeuvre diabolique de destruction de la France et en faire un protectorat califat islamique financé par le Qatar.

Le Hamas nous l'avons déjà dans nos racaillistans narcos, ce sont les LFI, branche fascislamiste, nazislamiste des NUPES.

À noter que dans le monde, la France, pays qui marche sur la tête, est la seule à détenir dans son AN des députés délinquants impunis islamogauchistes, qui défilent munis de leur écharpe tricolore (Sainte-Soline…) aux côtés des casseurs incendiaires antifanazis fachos gauchislamistes : NUPES EELV LFI, du jamais vu dans un pays normalement constitué.

Signe des temps et de notre époque hallucinogène, des scientifiques ont découvert dans le ciel, tenez-vous bien, « une rivière atmosphérique » ; après les éléphants roses, nos trouveurs prouvent qu’ils progressent dans leurs recherches, suffit de se ravitailler dans les meilleurs points de deal et dénicher la bonne came.

Gag de dernière minute : attentat au lycée de Rennes, nous venons d'apprendre de la part de nos confrères sur place que la djeune chance minirroriste de 12 ans bénéficiera, tenez-vous bien, d'une…... « présomption d'absence de discernement » ! Formule psychiatrique issue d'un cerveau gauchiste en décomposition subitement élu à ce jour gagnant du grand dîner de cons de gauche.

Ugo

Ils arrivent de partout, les Espagnols ont affaire aux Sénégalais mais qui ne resteront pas longtemps en Espagne… pour venir devinez où… Achille, Alpi, Patrice Charoulet, Denis Monod-Broca veulent-ils les accueillir chez eux ?

https://www.google.com/search?q=comment+se+r%C3%A9partir+les+immigr%C3%A9s+il%C3%A9gaux+aux+canaries&oq=comment+se+r%C3%A9partir+les+immigr%C3%A9s+il%C3%A9gaux+aux+canaries&gs_lcrp=EgZjaHJvbWUyBggAEEUYOdIBCjE2OTI1ajBqMTWoAgCwAgA&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Faudra bien qu’ils mangent, qu’ils gîtent et qu’ils copulent, c'est-à-dire qu'ils assument les fonctions rudimentaires d'un humain... comment protéger notre cheptel féminin ? Compatir aux crimes et délits des envahisseurs ? Vivement que les Chinois viennent mettre de l'ordre en Europe de l'Ouest !

Ugo

Après avoir lu les commentaires de :

- Florestan68 | 14 décembre 2023 à 00:42
- sylvain | 14 décembre 2023 à 08:48
- Robert | 14 décembre 2023 à 09:40

...je m'incline devant leur esprit éveillé, réaliste, concret, engagé, éducatif.
Le malheur sonne à notre porte depuis l'intronisation de François Mitterrand.

Louis

Parfois j’ai l’amère impression que nous sommes revenus à l’époque de la sainte Inquisition où des religieux dictaient leurs pensées et brûlaient des scientifiques qui défendaient que la Terre n’était pas le centre du monde. Elle se trouve où la courageuse République du début du XXe ?

Serge HIREL

Qui pourrait ne pas partager le sentiment de notre hôte ? Qui pourrait nier que nous avons franchi la limite qui sépare la querelle démocratique et la violence inacceptable ? Qui peut encore fermer les yeux ? Qui peut tolérer qu’en France, il faille aujourd’hui protéger la parole par la force ?

Mais, cher Philippe, vous ne désignez pas nommément « les ignobles », « les massacreurs de la pensée », « les tueurs de l'esprit », « les éradicateurs de la liberté », bref, « les ennemis ». Notre pays, comme beaucoup d’autres, a connu des assassinats politiques (Sadi Carnot, Jean Jaurès, Jean Zay, Paul Doumer, Marx Dormoy, Jean de Broglie, Joseph Fontanet, Georges Besse... et de Gaulle ne dut la vie sauve qu’à une chance extraordinaire). Tous leurs assassins ont revendiqué soit une vengeance, soit une hostilité obsessionnelle aux convictions de leur victime et à son action.

Aujourd’hui, nous sommes dans une France qui en est à apprendre, éberluée, sonnée, abasourdie, qu’une collégienne de 12 ans s’apprêtait à égorger sa prof. Certes, on la dira « folle », mais qui sont ceux qui lui ont mis ce geste fou dans la tête ? Pour se débarrasser d’eux, il faut d’abord les nommer. Ces assassins-là, venus d’ailleurs, ont un tout autre objectif que leurs prédécesseurs. Ils tuent au nom de leur religion qu’ils veulent imposer chez nous et trouvent la justification de leurs crimes dans leur livre sacré. Ils ont un nom... ce sont les islamistes.

C’est pour se protéger d’eux que de plus en plus de personnalités font profil bas, murmurent leur inquiétude, ne participent pas à une marche républicaine contre l’antisémitisme.
C’est pour protéger d’eux ceux qui osent encore proclamer qu’ils sont des « hors-la-loi » ou qui assurent vaille que vaille le maintien des institutions là où ils entendent régner - ces territoires perdus de la République, de plus en plus nombreux - que l’Etat doit mobiliser des policiers d’élite...

Pour faire face à l’explosion des risques courus par ces Français debout, faudra-t-il demain en arriver à déléguer la violence légitime, détenue exclusivement par nos forces de l’ordre, à des sociétés privées de sécurité, avec tout ce que cela comportera en matière de risque de dérapages ?

Peut-on attendre que le danger augmente encore pour ne plus tergiverser, pour ne plus se contenter de constats et de coups de menton ? Pour que l’Etat, qui, depuis quarante ans, n’a pris que de vaines mesures de prévention, tout en fermant les yeux sur la construction de mosquées fréristes et salafistes, combatte sans pitié les islamistes jusqu’à leur disparition ?

Qu’attendent nos dirigeants pour enchrister - contrairement à son apparence, ce terme n’a aucune connotation religieuse... - les 2 500 à 5 000 radicalisés fichés S ? Pour modifier nos lois et, si nécessaire, s’asseoir sur les diktats de la CEDH afin que notre Etat de droit autorise leur détention ? Pour construire les prisons et les centres de rétention, hermétiques, nécessaires, y compris pour y confiner des mineurs ou soi-disant tels ? Pour expulser ceux qui sont étrangers sans prendre en compte le risque qu’ils courent ? Pour obliger les juges à participer pleinement à cet assainissement ? Pour qu’ils soient personnellement responsables de leurs décisions ?

Qu’attendent nos dirigeants pour exiger de tous les imams exerçant en France une dénonciation publique, sans la moindre équivoque et répétée autant de fois que nécessaire, de cette approche terroriste des dogmes de leur religion ? Qu’attendent-ils aussi pour imposer la laïcité à l’islam, comme elle s’impose aux autres cultes présents en France ? Qu’attendent-ils pour être aussi fermes à l’encontre des écoles musulmanes, qu’elles soient sous ou hors contrat, que le préfet des Hauts-de-France vient de l’être face aux manquement du lycée Averroès de Lille ?

Pourquoi admettent-ils sans broncher les décisions aberrantes du Conseil d’Etat lorsque celui-ci, réfugié derrière un Etat de droit qui n’est plus en corrélation avec la situation du pays, s’oppose à l’intérêt général ?

Qu’attendent-ils enfin pour quitter, provisoirement ou définitivement, l’espace Schengen et rétablir aux frontières nationales un contrôle systématique des entrées de personnes étrangères sur notre territoire, terres ultra-marines comprises ?

Le projet de loi « immigration », pour l’heure retoqué à l’Assemblée nationale, contient quelques maigres avancées, très largement insuffisantes en matière d’immigration. Il ne pourra pas être réellement amélioré, n’apportera rien de nouveau contre les islamistes. Pourtant, le temps presse si l’on veut éviter que la France soit endeuillée par d’autres Charlie Hebdo ou par l’assassinat de trop, celui qui déclencherait un rejet absolu de l’islam et la montée en puissance de milices déjà sur le point d’entrer en action.

Axelle D


Sans parler des conjoints et enfants de policiers et gendarmes, menacés, harcelés, voire agressés qui doivent raser les murs, et la famille déménager de plus en plus loin de son lieu d'activité et de vie, tandis que leurs enfants, auxquels il est impérativement recommandé de cacher le métier de leur père ou mère, sont parfois contraints de changer d'école...

https://youtu.be/oxGwlGX7f6g?si=SAxfpbse86c-sfWW

sylvain

Une lueur d'espoir tout de même dans ce pays où la chape de plomb islamo-macronienne interdit toute réaction de défense, qu'elle soit en actes ou en paroles, c'est la montée d'une ultradroite fantasmée par Darmanul mais qui va se développer malgré les multiples dissolutions à leur encontre, preuve qu'ils gênent ce pouvoir corrompu, leurs tentacules vont repousser aussi vite et encore plus nombreuses pour notre plus grand bonheur.

Denis Monod-Broca

Cher Monsieur Bilger, ne battez-vous pas en brèche, vous-même, la fraternité lorsque vous qualifiez d'"ignobles" ceux qui sont des frères, ne le sont-ils pas ?, ou que vous les accusez de "barbarie inimaginable" ou de "terrorisme abject" ?

La seule façon de sortir de ce mécanisme infernal de la violence mimétique est d'en sortir effectivement, de faire le choix soi-même d'en sortir effectivement. Et pour cela d'aimer ses ennemis. Y a-t-il une autre voie ?

Axelle D

@ Achille | 14 décembre 2023 à 08:25

Ne vous en déplaise, Nadine Morano est une femme politique de qualité, de clarté et de fidélité à ses convictions.

Ce que l'on peut dire suite au lien que vous nous avez indiqué pour la ridiculiser, c'est que vous manquez pour le moins d'objectivité, n'ayant relevé dans l'interview qu'un léger cafouillage verbal de sa part, tandis qu'elle essayait vainement de finir son raisonnement, interrompue grossièrement et à plusieurs reprises par le petit journaleux gauchiste Maxime Switek.

Or lequel des deux n'était pas dans rôle en empêchant une élue de la Nation de s'exprimer ?

Robert

Mais non, mais non, Monsieur Bilger. Ceux qui nous gouvernent devraient vous expliquer et vous convaincre qu'il s'agit là d'un simple sentiment d'insécurité ! Donc d'une impression et non d'une réalité...

Il faudrait changer totalement leur paradigme sociétal issu des beaux quartiers de nos métropoles. Donc ce n'est pas gagné.
C'est comme la pauvreté que l'on ne veut observer que dans les zones urbaines, oubliant que dans le monde rural, elle est encore plus prégnante. Mais elle ne concerne que des gens, souvent blancs de souche, qui subissent sans se plaindre et à qui nos écolos de service imposent de plus en plus de limitations à leurs libertés.

Le vrai problème est que nous glissons vers un monde de plus en plus totalitaire où ne doit avoir cours que la doxa officielle, toute pensée différente étant ostracisée et qualifiée d'extrême droite.
À présent c'est la liberté de pensée elle-même qui se voit attaquée. La démocratie n'est plus qu'apparence, une coquille vidée de sa substance par une technocratie toute-puissante et imbue d'elle-même.
Une réalisation en quelque sorte des "prophéties" de George Orwell sous couvert d'une pseudo-bienveillance qui sert de paravent.

sylvain

@ Florestan68 | 14 décembre 2023 à 00:42

Vous avez été bien plus rapide que moi ce matin, j'avais déjà moult fois écrit ce genre de message sur ce blog et avais encore l'intention d’en réécrire un du même acabit après le p'tit déj'.
Tant pis, me voilà au chômage aujourd’hui mais je vais quand même vite fait bien fait vous envoyer mon petit coup de clarinette habituel :

"Vive Zemmour, vive JM Le Pen, qui avaient prévu depuis longtemps tous les malheurs crimes et attentats qui nous arrivent aujourd’hui et qui ont été condamnés pour délits de vérités interdites à proférer par les pouvoirs successifs collabos islamistes soumis couchés laches pleutres trouillards lopettes carpettes paillassons".

Voilà çà va mieux maintenant ! Gloire à ces deux héros résistants et honte à ce peuple qui a choisi la déchéance et l’humiliation en ne les soutenant pas.
Pour que la France retrouve sa fierté, son honneur et son aura dans le monde entier, il faudrait adopter le scénario suivant : intervertir les deux peuples, les Français et leur Macron en Israël, les Israéliens et Netanyahou en France.

Résultat facile à deviner :
Israël serait rayé de la carte, les Français peuple de c*ls tendus soumis collabos aux terroristes du Hamas n’auraient opposé aucune résistance à leurs bourreaux sous prétexte que Macron leur aurait interdit de se défendre selon sa formule restée célèbre : « On n’est pas au Far West ici ! ».

Par contre avec Netanyahou à l’Elysée et son peuple israélien courageux et héroïque sur tout le territoire, les islamistes raseraient les murs, feraient profil bas et retourneraient la queue entre les jambes dans leurs pays exercer leurs talents habituels criminels : décapitations égorgements menaces chantage terrorisme, tous ces exploits qui sont bien acceptés chez nous actuellement par notre peuple de moutons bons pour l’abattoir islamiste.

Mais ce n’est qu’un rêve, notre cauchemar continue de plus belle grâce à cette macronie alliée à la gauche qui participe à la destruction islamisation criminelle de la France.

Achille

« Dans quel monde, dans quelle France vit-on ? Dans quelle régression est-on tombé au point de vouloir assassiner la pensée en tuant ceux qui l'ont exprimée ? Qui aurait pu songer il y a des années à une dérive aussi épouvantable ? » (PB)

Inutile de chercher très loin. Cela s’appelle la montée des extrêmes : les islamogauchistes d’un côté, les identitaires de l’ultra-droite de l’autre.
Le tout favorisé par des médias, du service public comme du privé, qui invitent tous les jours, du matin au soir, les "figures de proue" de la Nupes et de la droite nationaliste, vu que manifestement c’est bon pour l’audience.

Résultat : les provocations devant les micros et caméras de la part des notables de ces partis, auxquelles il faut ajouter les lettres anonymes, les menaces de mort bien réelles sur les réseaux sociaux, voire les agressions physiques par des exaltés totalement fanatisés.

Désormais les gardes du corps ne sont plus réservés aux seuls dirigeants de la nation. N’importe quelle personnalité politique un peu clivante y a droit. Cela va d’Éric Zemmour à Louis Boyard, en passant également par quelques journalistes engagés à droite ou à gauche.

La démocratie est totalement détournée de ses valeurs originelles. La liberté d’expression n’a plus de remparts contre les propos excessifs. Et je ne pense pas que l’accession du RN au pouvoir améliorera les choses. Bien au contraire !

P.-S.: juste pour se mettre en forme le matin Nadine Morano en plein délire . « Mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais mais… ». Impossible de l’arrêter !
Elle n’a pas besoin de garde du corps. Elle ne présente aucun danger ! :)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS